Sandra est hygiéniste dentaire diplômée ES et conseillère auprès de l’OSP depuis 3 ans. Durant cette période, elle a conseillé et soutenu de nombreux patients de manière compétente. Sandra travaille avec beaucoup d’enthousiasme pour l’OSP et se réjouit toujours lorsqu’elle parvient à responsabiliser les patients grâce à ses consultations et obtenir pour eux des résultats positifs. Dans l’interview qui suit, elle en dit davantage au sujet de son travail de conseillère auprès de l’OSP.

 

Quel est ton parcours? De quel milieu professionnel viens-tu?

La médecine dentaire a toujours été mon truc et a forgé mon parcours. J’ai effectué la formation d’hygiéniste dentaire ES et travaille depuis 32 ans déjà dans cette profession. Invraisemblable, j’ai moi-même de la peine à le croire.

 

Quelle a été jusqu’ici  ton expérience la plus belle et la plus marquante à l‘OSP?

Un patient m’a appelé, parce qu’il était désespéré.

On lui avait enlevé toutes les dents de la mâchoire supérieure et il devait recevoir des implants et une prothèse. Malheureusement, l’ensemble du traitement ne s’est pas déroulé selon les prescriptions. Un cercle vicieux s’est installé et le patient en a été la victime. N’ayant pas d’assurance juridique, il s’est adressé à l’OSP.

J’ai été très touchée par le sort de ce patient. J’ai pu l’aider à trouver un dentiste sérieux et qualifié pour un second avis. Après un rapport détaillé et quelques entretiens téléphoniques, j‘ai également pu trouver un point de contact qui a apporté son soutien au patient et a mis un avocat à sa disposition.

Plus tard, j’ai reçu une carte de ce patient: il m’écrivait que je l’avais soutenu dans sa période la plus difficile avec un engagement total et tout mon coeur et lui avais redonné espoir. Ces lignes m’ont fait un énorme plaisir. Et je suis également heureuse que tout se soit bien terminé pour ce patient.

 

Quels conseils voudrais-tu donner aux patient-e-s?

Oh, il y en a passablement!

  • Les patients ne devraient pas se laisser aveugler par des publicités attractives.
  • Le traitement le plus cher n’est pas forcément le meilleur pour tout le monde..
  • Des traitements „au rabais“ ne valent généralement pas la peine.
  • Les patients devraient réfléchir à un traitement prévu et à ses coûts et demander un devis écrit pour celui-ci.
  • Au moindre doute il faut demander à parler au dentiste traitant, prendre un second avis ou s’annoncer auprès de l’OSP pour une consultation indépendante et compétente.